Fauteuils romains XVIIIe siècle

Cette magnifique paire de fauteuils de la région romaine peut être datée de l'époque 1750/1760.
Les fauteuils aux pieds incurvés et les accoudoirs à volutes sont d'une belle facture, tout d'abord pour la construction entièrement en noyer, bois dur qui a été utilisé pour les meubles les plus importants, car sa « dureté » permettait aux sculpteurs d'obtenir un plus grand raffinement que les autres bois.
La structure est ensuite entièrement dorée à l'or pur brillant et voilé, une technique qui a permis un jeu particulier d'éclat et d'opacité sur les meubles dorés anciens.
La dorure est en excellent état, avec de légères consommations sur les parties les plus exposées comme les accoudoirs.
Enfin, la partie arrière des fauteuils est laquée dans une couleur ocre antique, finition typique des meubles du XVIIIe siècle.
Le rembourrage de l'assise et du dossier est réalisé dans un précieux tissu « damassé » sur fond rouge.
Cette paire de fauteuils est particulièrement prestigieuse.
On peut le voir dans d'autres bâtiments et collections de meubles anciens similaires.

La console

FICHE TECHNIQUE DE LA CONSOLE
La console, en bois sculpté et doré à l’or pur, remonte à la moitié du XVIIIème siècle. (Lieu de provenance Italie centrale, Rome). 
La console est très finement sculptée et repose sur quatre pieds. Elle présente une riche ornementation à motifs floraux et végétaux. Sa partie structurale est parfaitement conservée ; sa dorure d’origine, elle aussi, est conservée dans un état exceptionnel. On peut ainsi imaginer que cette table-console se trouvait dans une somptueuse demeure. Son plateau, très ancien et appartenant à la même période que la console, est construit selon la tradition de cette époque-là, c’est-à-dire, en « pietra serena » (pierre de Florence), et plus tard couvert en marbre « Broccatello di Siena » (il s’agit d’une variété de marbre de haute qualité).
Le Broccatello, une fois extrait, était « tranché » est juxtaposé sur la base de la « pietra serena ». Plus tard, cette dernière était laquée en Broccatello (correspondant à la partie de très haute qualité qui se trouve dans le marbre ‘Giallo di Siena’).
Ce type de travail, très couteux et complexe pour le matériel employé mais aussi à cause temps nécessaire à sa réalisation, était utilisé uniquement pour les meubles les plus beaux et les plus raffinés.

Miroir vénitien en bois sculpté et doré, époque Louis XV

Le miroir en bois de pin cembro est en excellent état de conservation, avec une corniche finement travaillée et un support sculpté de forme vénitienne typique dite la « pagode » qui soutient deux figures féminines stylisées.
Le cadre renfermant le miroir est décoré d’un motif caractéristique de Venise et de Vénétie avec des gravures florales dans les coins et les centres, des plaques lisses moulées et une gravure au burin à l’arrière-plan.
Le miroir intérieur est contemporain.

Table, époque Louis XVI

De belle facture, probablement fabriquée dans la région de Lombardie ou d’Émilie, finement plaquée de bois de noyer, avec marqueterie et incrustations à filets ; fleurons et motifs végétaux dans les coins et au centre des panneaux latéraux.
Les fleurons et les décorations sont marquetés de bois d’érable, tandis que les filets qui encadrent le plateau, les côtés et le tiroir sont incrustés d’ébène rose et entourés d’un filet de buis.
La table, en bon état de conservation, repose sur quatre beaux pieds en bois de noyer finement cannelés, ce qui est un traitement typique de l’époque Louis XVI.
La finition du bois est faite avec de la peinture à l’alcool typique à base de gomme-laque.

Permanent exhibition